contact@sahelemploi.com

Agent de protection associé, Dakar 34 views

Job Expired

Titre du poste: Agent de protection associé

Numéro de travail: 16483

Lieu: Dakar, Sénégal

Note salariale: P2

Niveau de difficulté: A

Type de famille : Famille

Procédures et admissibilité

Cette offre d’emploi est publiée dans le cadre du programme américain JPO et n’est ouverte qu’aux candidats de nationalité américaine.

Devoirs et Qualifications

L’Afrique de l’Ouest a connu une succession de conflits au cours des dernières décennies, ainsi qu’une recrudescence plus récente d’activités terroristes et d’attaques ayant de graves répercussions sur la stabilité et la sécurité de la région. Le HCR continue de réagir aux crises humanitaires dans la région du bassin du lac Tchad et au Mali, qui ont également provoqué le déplacement d’un nombre important de personnes déplacées, tout en progressant dans la résolution de certaines des situations de réfugiés de longue date dans la région.

Le conflit avec des groupes armés non étatiques a provoqué le déplacement de familles autour de la région du bassin du lac Tchad (LCB), impliquant le Nigéria, le Cameroun, le Tchad et le Niger. Certains

  • 5 millions de personnes sont maintenant déracinées dans toute la région, dont plus de
  • 9 millions sont déplacés à l’intérieur du pays; plus d’un demi-million de personnes sont déplacées à l’intérieur du Cameroun, du Tchad et du Niger; et 232 378 Nigérians sont des réfugiés au Cameroun, au Tchad et au Niger depuis 2014, année où l’insurrection s’est intensifiée dans le nord-est du pays.

Alors que le conflit en est à sa dixième année et malgré les efforts collectifs des gouvernements concernés pour endiguer le terrorisme dans la région de la LCB, les insurgés de Boko Haram continuent de tuer, mutiler et déplacer des civils. Au cours du dernier semestre de 2018, nous avons assisté à une recrudescence des attaques de Boko Haram, en particulier dans l’État de Borno au Nigéria. En outre, les opérations en cours de la Force multinationale mixte (MJTF) ont également entraîné une augmentation du nombre de réfugiés et de personnes déplacées. Les opérations de lutte contre le terrorisme menées par les forces de sécurité des quatre pays ont également entraîné de nombreuses violations documentées des droits de l’homme.

Assurer un environnement de protection approprié dans ce contexte d’insécurité permanente et de menaces est particulièrement difficile. Parmi les communautés déplacées, le risque de violence sexuelle et sexiste a augmenté avec l’effondrement des structures familiales et communautaires, la modification des rôles ou des responsabilités sociales et sexospécifiques, une vulnérabilité socio-économique accrue et des conditions inadéquates dans des camps / sites de personnes déplacées surpeuplés . En outre, la tactique des groupes armés non étatiques (NSAG) incluait l’enlèvement de femmes et de filles principalement pour des abus sexuels, des mariages forcés et du travail forcé, ainsi que l’enlèvement de garçons forcés de devenir des enfants soldats. Le conflit a aggravé les pratiques traditionnelles préjudiciables à la crise, telles que les mariages précoces, telles que les mariages précoces.

Les enfants et les adolescents constituent la majorité de la population touchée par le conflit. La violence et les attaques contre des civils dans le nord-est du Nigéria et dans les pays voisins ont conduit plus d’un million d’enfants à ne plus être scolarisés. Il existe également un grand nombre d’enfants non accompagnés ou séparés, ce qui les rend très vulnérables à l’exploitation.

En ce qui concerne la situation au Mali, un total de 136 032 réfugiés maliens (au 31 décembre 2018) sont accueillis au Niger voisin (55 540), en Mauritanie (55 782) et au Burkina Faso (24 710); Au 30 novembre 2018, 109 892 personnes étaient déplacées à l’intérieur du Mali. La crise en est à sa septième année d’existence depuis le début du conflit dans le nord du Mali, fin 2011, et aucune solution n’est en vue. Malgré les premiers succès des opérations de sécurité en 2013-2014, la situation en matière de sécurité s’est détériorée au cours des deux dernières années et s’est étendue à la région centrale du Mali. La mise en œuvre de l’accord de paix de 2015 a été lente et reste fragile. De nouveaux déplacements se poursuivent, ainsi que des retours de réfugiés et de personnes déplacées, et les conditions restent défavorables au rapatriement à grande échelle des réfugiés maliens dans la sécurité et la dignité. Au total, 69 390 réfugiés et 526 505 personnes déplacées internes sont rentrés chez eux depuis 2012, selon les estimations du gouvernement. En 2017 et 2018 également, les conditions de sécurité dans les zones frontalières voisines du Niger et du Burkina Faso se sont détériorées, ce qui a entraîné une érosion de l’espace réservé aux demandeurs d’asile et posé de nouveaux problèmes de protection, notamment en ce qui concerne le caractère civil des zones d’accueil des réfugiés.

Environ 230 000 réfugiés vivent dans des situations de déplacement prolongé en Afrique de l’Ouest, y compris les réfugiés maliens, ainsi que plusieurs autres cas, notamment des Mauritaniens au Sénégal et au Mali, des Ghanéens au Togo, des Togolais au Ghana, des Sénégalais en Gambie et en Guinée Bissau, les Sierra-Léonais, les Libériens et les Rwandais exemptés, les Ivoiriens du Libéria, du Ghana, de la Guinée et du Togo, ainsi que les réfugiés urbains prolongés de différentes nationalités.

La stratégie de l’UNHCR RRWA à Dakar consiste à fournir un appui en matière de protection pour les opérations régionales en situation d’urgence. Au cours des deux dernières années, ces opérations ont été menées au Nigéria, au Mali et dans les pays voisins, où l’intervention internationale et les processus politiques visant à la réunification de la nation divisée sont encore incomplets. L’Unité de la protection a un besoin urgent de personnel de protection et notamment d’un JEA, responsable régional adjoint de la protection, chargé de soutenir la mise en œuvre de sa stratégie au Nigeria et au Mali Situations.

Le responsable régional adjoint de la protection des JEA travaillera sous la supervision et en étroite collaboration avec le responsable régional principal de la protection sur les situations au Nigéria et au Mali. Il identifiera les problèmes de protection non résolus, apportera des réponses stratégiques à ces problèmes de protection et communiquera avec les opérations menées dans la région du bassin du lac Tchad. questions de protection. Des missions sur le terrain seront effectuées dans divers pays LCB pour apporter un soutien aux opérations au fur et à mesure de la construction de leurs capacités, ainsi que dans le cadre de réunions de coordination régionales.

La Représentation régionale pour l’Afrique de l’Ouest (RRWA) couvre les 15 États membres de la CEDEAO. Le représentant régional est également le coordonnateur régional pour les réfugiés de la situation au Nigéria.

Le responsable régional adjoint de la protection des administrateurs auxiliaires sera supervisé par le responsable régional principal de la protection. Les activités pour le / la titulaire impliqueront un soutien en matière de protection pour les opérations régionales en cas d’urgence. Au cours des deux dernières années, ces opérations ont été menées au Nigéria, au Mali et dans les pays voisins, où l’intervention internationale et les processus politiques visant à la réunification de la nation divisée sont encore incomplets.

Le titulaire travaillera en étroite collaboration avec le responsable régional principal de la protection pour identifier les problèmes de protection non résolus, apporter des réponses stratégiques à ces problèmes de protection et communiquer avec les opérations menées dans la région à ce sujet. Il / elle entreprendra des missions dans divers pays pour apporter un soutien aux opérations menées dans les situations d’urgence, à mesure qu’elles renforceront leurs capacités, ainsi que dans le cadre de réunions de coordination régionales.

DÉCLARATION FONCTIONNELLE.

Responsabilité

Rapports d’analyse de protection réguliers

Retour d’information régulier sur les rapports de protection

Stratégies de protection coordonnées

Organisation biannuelle de réunions de protection régionales

Rédaction de rapports, procès-verbaux, exposés de position pour le groupe de travail sur la protection régionale

Responsabilité (processus et fonctions mis en œuvre pour obtenir des résultats)

En ce qui concerne les situations de crise de réfugiés et de personnes déplacées à l’intérieur des camps provoquées par des conflits au Nigéria et au Mali et sous la supervision du responsable régional de la protection, le JPO:

Aider à la coordination générale des mesures de protection dans tous les pays touchés par les crises respectives.

Recueillir, consolider, préparer l’analyse et fournir des informations en retour aux rapports de protection réguliers et aux rapports de situation des pays touchés.

Aider à organiser des activités de coordination périodiques, y compris des téléconférences et des réunions de protection régionales.

Soutenir l’élaboration de directives de politique de protection et d’autres documents stratégiques sur des questions de protection prioritaires spécifiques ayant une incidence régionale.

Soutenir les activités de soutien et de conseil opérationnels et le partage de bonnes pratiques dans la région.

Soutenir la fourniture d’informations de protection coordonnées dans les processus de planification stratégique RRRP et HNO / HRS.

Soutien aux solutions: Soutenir l’intégration des aspects liés aux solutions dans les stratégies de protection, en mettant un accent particulier sur les alternatives aux camps, les moyens de subsistance et la coexistence pacifique entre les communautés déplacées et les communautés hôtes.

Soutenir le développement de stratégies de solutions intégrées prenant en compte toutes les solutions durables de manière cohérente et coordonnée.

Soutien au groupe de travail sur la protection régionale: Soutenir la coordination du groupe de travail sur la protection régionale, renforcer les consultations et l’échange d’informations entre ses membres, élaborer conjointement une politique et des orientations en matière de protection, soutenir les secteurs / groupes sectoriels de protection nationaux.

Maintenir le secrétariat du RPWG, notamment en communiquant régulièrement avec les membres et la page Web du groupe, en aidant les projets de publication du RPWG et en maintenant des relations étroites avec le sous-groupe de travail sur la protection de l’enfance en situation d’urgence

Autorité

Prise de décision limitée, mais le JPO sera encouragé à prendre des initiatives dans le cadre des objectifs généraux du mandat.

QUALIFICATIONS MINIMALES ESSENTIELLES ET EXPÉRIENCE PROFESSIONNELLE REQUISES.

ÉTUDES / QUALIFICATIONS: Diplôme universitaire (équivalent à un Master) obtenu dans une institution reconnue (voir www.whed.net), plus 2 années d’expérience professionnelle pertinente. Un diplôme de premier cycle (équivalent d’un baccalauréat) plus 3 ans ou un doctorat (équivalent d’un doctorat) plus 1 an peut également être accepté.

Domaines: droit international, droit des droits de l’homme et droit des réfugiés ou autres domaines clairement liés.

EXPÉRIENCE DE TRAVAIL: Expérience professionnelle dans des activités liées à la protection internationale.

COMPETENCES: Connaissance du cadre juridique international régissant les réfugiés et les déplacés internes, excellentes compétences en recherche et en rédaction, volonté de travailler en Afrique de l’Ouest, capacité à s’adapter à l’évolution des besoins et à travailler de manière indépendante et en équipe, connaissance des politiques et procédures de l’ONU et de l’expérience de terrain est hautement souhaitable.

QUALIFICATIONS & COMPETENCES SOUHAITABLES.

Connaissance du cadre juridique international régissant les réfugiés et les personnes déplacées, excellente capacité de recherche et de rédaction, volonté de travailler en Afrique de l’Ouest, capacité de s’adapter à l’évolution des besoins et de travailler de manière indépendante et en équipe, connaissance approfondie des politiques, des procédures et de l’expérience de terrain de l’ONU souhaitable.

Compétences de poste

Compétences de gestion

  • M003: Jugement et prise de décision
  • M006: Gestion des ressources

Compétences transversales

  • X001: Pensée analytique
  • X006: Élaboration de politiques et recherche

 

Exigences linguistiques

Essentiel: anglais et français (écrit et oral)

Souhaitable: Connaissance pratique d’une autre langue de l’ONU (espagnol, chinois, russe ou arabe)

Surveillance

SUPERVISION: Le JPO sera sous la supervision directe du responsable indiqué sous « Titre et numéro du responsable ». Le superviseur sera responsable de l’évaluation des performances du JPO. Le responsable veillera également à ce que le JPO reçoive un briefing complet d’initiation et d’orientation, suivi d’une formation en cours d’emploi ainsi que d’une orientation continue sur les possibilités de formation / apprentissage tout au long de la mission. À l’appui du responsable, l’unité des administrateurs auxiliaires fournit les directives de surveillance lors du recrutement / de la réaffectation de l’administrateur auxiliaire.

Composants de formation

COMPOSANTS DE FORMATION ET ÉLÉMENTS D’APPRENTISSAGE

COMPOSANTS DE FORMATION:

  • Cours de formation obligatoires:1. Sécurité de base sur le terrain (NB: doit être repris tous les 3 ans)2. Sécurité avancée sur le terrain (NB: doit être repris tous les 3 ans)

    3. Programme d’initiation à la protection (PIP)

    4. Cours de l’ONU sur le harcèlement, le harcèlement sexuel et les abus de pouvoir

    5. Orientation aux normes IPSAS

  • Cours de formation recommandésVeuillez indiquer au moins 1-2 cours de formation relatifs à la fonction particulière du JPO, disponibles via la plateforme Learn & Connect.Le / la titulaire aura accès aux programmes d’apprentissage du HCR sur la protection et à d’autres sujets et compétences pertinents gérés par le centre de formation Global de l’agence et partiellement mis en œuvre via le programme Connect and Learn en ligne.

    ÉLÉMENTS D’APPRENTISSAGE

    Veuillez indiquer ce que le / la titulaire apprendra au cours de la mission, défini en résultats mesurables par des compétences appliquées ou démontrées et spécifié chaque année.

  • Application du mandat, des principes, du code de conduite et des objectifs humanitaires du HCR.
  • Normes et politiques internationales et régionales en matière de protection des réfugiés, l’accent étant mis sur la non-refoulement, la non-discrimination et le rapatriement librement consenti.
  • Analyse de grands ensembles de données et rapports de protection qualitatifs.
  • Pratiques opérationnelles de communication et de coordination entre le siège du HCR et les bureaux régionaux et entre les bureaux régionaux et les bureaux de pays et les bureaux de terrain.
  • Liaisons avec les représentants régionaux des pays en situation d’urgence dans le contexte de stratégies pluriannuelles et de problèmes de protection spécifiques.

Information additionnelle

CONDITIONS DE VIE À LA STATION DE SERVICE

Logement / hébergement: La mission se déroulera dans la capitale du pays, Dakar, un lieu d’affectation familial (classification de niveau de difficulté H) avec d’éventuelles missions dans la région. Dakar est une ville habitable. Les conditions de vie à Dakar sont bonnes et le climat social est calme. Le Sénégal est un pays ouvert qui jouit d’une stabilité sociale résultant du bon fonctionnement des institutions de l’État. Le Sénégal dispose également d’un bon niveau d’infrastructures (par exemple, des routes). Le Sénégal est également une destination touristique populaire. L’accueil et l’hospitalité spontanée des Sénégalais font partie des caractéristiques de ce pays d’Afrique de l’Ouest.

Soins de santé: l’accès aux services de santé à Dakar est bon. Le vaccin contre la fièvre jaune est obligatoire et les cartes de vaccination doivent être présentées à l’entrée. Les vaccinations contre la méningite à méningocoque et les hépatites A et B sont également recommandées. Les médicaments de base sont disponibles dans les pharmacies mais il est recommandé d’apporter des médicaments sur ordonnance spécifiques.

Équipements éducatifs: Tous les établissements d’enseignement sont disponibles au Sénégal.

Sécurité: le pays se situe au niveau de sécurité 2, ce qui correspond à «faible». Tout le personnel des Nations Unies doit se conformer scrupuleusement aux procédures et recommandations de l’UNDSS lors de son affectation au Sénégal.

Autres (transports, banques, etc.): Les transports en ville peuvent être facilement organisés avec les taxis locaux. Pour entrer au Sénégal, un passeport en cours de validité est requis. Les ressortissants de la CEDEAO (Communauté économique de l’Afrique de l’Ouest) n’ont pas besoin de visa d’entrée. Les ressortissants d’autres pays peuvent être tenus d’obtenir un visa d’entrée ou un visa de long séjour. Ils doivent contacter la représentation sénégalaise la plus proche. Les ambassades et les consulats sénégalais dans divers pays d’Afrique de l’Ouest et d’autres régions du monde délivrent des visas avant leur départ. Au Sénégal, de nombreux hôtels, restaurants et grandes entreprises acceptent les principales cartes de crédit internationales (Visa, MasterCard, American Express, etc.). Il est également possible de retirer de l’argent à partir de guichets automatiques situés dans toutes les grandes villes. Les installations d’hébergement sont en général bonnes et le choix est large. Il est possible de louer des logements non meublés et meublés.

Date de clôture

Veuillez noter que la date limite de dépôt des candidatures à ce poste est fixée au dimanche 7 avril (minuit heure de Genève).

Lien: https://www.unhcr.org/afr/careers.html

More Information

  • L’emploi est expiré !
Partager cet emploi
Informations Entreprise
  • Total d'offres 7 Offres
  • Full Address FAALO, route du King Fahd Palace (Ex Meridien), 3125 Dakar, Senegal
  • Adresse Dakar, Sénégal
Connect with us
Contactez-nous

Sahel Emploi

En plus d’être une plateforme d’offre et de recherche d’emploi, Sahel Emploi offre plus de 80% de contenus de formation et de coaching gracieusement

Contact

Contactez-nous au info@sahelemploi.com ou envoyez nous directement un message à partir du formulaire contact